Le Reclus...


...  Tel Est Le Nom de l’Arrêt du tramway de Nancy Où Je Descends... Étant Sorti Hier Soir, Je Ne Me Souviens Pas de Mes Rêves... Je Dois Faire du Ménage, Puis Apprendre Ma 3D... Et Ne Plus Sortir, Ne Plus Voir Personne, Et Ne Plus Parler a Quiconque... Me Remettre au Travail Et au Dessin... Dessins de Femmes Et Peintures a L'Huile, Dessins d'Oiseaux Et de Plantes... Et Ce, Afin d'Avancer Dans Ma Vie... Ma Vie... Mon Bien Le Plus Précieux. Imaginer Et Rêver a Nouveau... Ne Me Restent Que Deux Heures Pour Terminer Mon Ménage, Parce Qu'Apres, Je Vais Devoir Aller Donner Un Coup de Main a Un Ami Pour Monter Un Meuble Chez L'Une de Ses Amies... La 3D Ne Sera Pas Encore Pour Aujourd'hui... Le Ménage, Par Contre, Si...

Je Vous Souhaite Une Belle Journée Ensoleillée... Ici, L'Été Indien S'Installe Peu a Peu... Et Je Ne Comprends Toujours Pas Votre Silence Qui M'Enferme... Ce N'Est Pas Juste. Et J'Entends Les Mots de Ma Maman... "Il y a Longtemps Que J'Aurais Abandonné!"... Peut-être Bien... Douce Journée +Blanka Pospíšilová Et +Céline Teissiere ... Merci de Vos Mots De Soutien Et d'Encouragements... Une Nouvelle Fois, Je Ne Sais Si Le Père Noël Passera Cette Année... Trop de Silences Me Détruisent, Me Faisant Passer Des Journées Difficiles Et Longues, Sans Trop de Partage Ni d'Échanges, La Où Tout Le Monde Échange... Je Reste Éternellement Seul au Monde... Seul Parmi La Foule Bruyante Et Ignorante, Parfois Même Méprisante... Et J'En Souffre Chaque Jour Un Peu Plus... Chaque Soir Étant Porteur d'Espoir... L'Espoir d'Une Rencontre, d'Un Peu de Partages Et D'Échanges... Des Échanges Qui Changeraient Mon Sombre Quotidien... Mais Rien Ne Change... Jamais. Aussi, Je Ne Sais Pour Quelle Raison Je Persiste a Vous Offrir Mes Rêves En Présents... Chaque Jour... Et Ce, Depuis Six Longues Années... Pauvreté, Misère Affective Et Intellectuelle Sont Le Lot de Beaucoup Trop Par Ici, a Nancy La Triste, Tandis Que d'autres Se Régalent de l'euro, a Coups de milliards... Maudit argent... Qu'il Les Enterre... Et Qu'ils Aillent Croupir Comme Je Croupis... Éternellement. Parce Que Leur Heure Viendra Où Ils Devront Payer La Note... Une Note Qui Leur Vaudra D'Aller En Enfer. "Hope There's Someone Who'll Take Care Of Me You... When I'll Die", Chante Le Bel Antony And The Johnsons... Moi Aussi... Caressant Dieu de Sa Voix, Si Belle Voix... Comme Je L'Aimerais Tant a Travers Mon Dessin... "Ce Que Tu Donnes a Dieu, Dieu Te Le Rendra", M'a Par Une Belle Nuit, Dit Mon Inconscient... Comme Quoi Dieu Existe... Il Est a Mes Yeux Une Intelligence Supérieure, Et Créatrice de Merveilles... 

"Putain, Y'a Une Planète Autour de Ça!!!", Me Suis-Je Dis Face Aux Chutes Du Niagara... Immenses Chutes... Tout Ces Milliers de Tonnes D'Eaux Qui Tombent du Ciel, Infiniment... L'homme Se Trompe... Il Ignore Les Malheurs des Siens, Les Laissant Mourir de Faim Et de Soif, Défilant Dans Un  Flux Continu d'automobiles Plus Ou Moins Chères... Tandis Que d'Autres Sont Allongés a Même Le Sol, Les Uns Derrière Les Autres, Et les gens Défilent Sans Même Un Regard de Compassion... Je Vous Trouve Parfois Écoeurants, Dégoûtants... Et J'Ai Honte Pour Vous... Et La Guerre Perdure... Nous Montant Les Uns Contre Les Autres... Il N'y a Qu'Un Dieu... Le Père de Tous Les Hommes... Son Créateur.... Créateur de L'Inconscient, Créateur de La Planète Terre Et de Ses Merveilles, Créateur des Oiseaux, des Papillons Et des Arbres, Du Ciel Et de La Terre... Et de Tant de Merveilles... 

Alors J'Essaye... J'Essaye de Vous Sortir de Votre Silence... Parfois Cela Marche... Ici, Mon Pigeon Dort Sur Le Rebord de La Fenetre, Sagement... Lui a Des Ailes Et Peux Voler Par-Dela Les Cieux... D'aucuns Les Appellent les rats-volants... Mais toi, Petit homme, Tu N'as Pas d'Ailes... Tu Ne Sais Pas Voler... Peut-Etre Que Jamais Tu Ne Voleras... Alors Cours... Cours Apres Eux, Comme Tous Les Enfants... Moi, Je Les Regardais... En Silence... Dans La Grande cour de L'école privée et de garçons... Chaque Jour Dans Le Grand Marronnier... Et Je Volais Avec Eux, Me Prenant des Coups de Pieds Au Cul, Parce Que Toujours Le Dernier a Rentrer M'Aligner Dans La File, Par le Gros curé Qui N'Aimait Pas Les Enfants... Insociable, Parfois Je Suis... Ne Comprenant Plus Mon Prochain, Attaché a Son téléphone portable... Ici, C'Est Nancy... Et Plus Personne Ne Communique Plus Qu'a Travers Celui-ci... Plus D'Échanges, Plus de Partages...

Cela Serait Tellement Simple... Parler. A L'Inconnu, Histoire de S'Enrichir Un Petit Peu Plus de L'Autre... Comme Hier Oü J'Ai Engagé La Conversation Avec Claude, Une Belle Dame Qui Vient Boire Son Demi Chaque Soir En Un bar, Nous Avons Échangé, Et Elle de Me Conseiller de Me Rendre En Un Endroit, Afin de Lire Et Déguster Quelques Friandises... Ou Marie-Ange, Une Professeur de Français, Qui Souffre de Votre Attitude... C'Était Il y a Longtemps... Ses Étudiants Étaient Ivres de Sorties... Aujourd'hui, L'individualisme a Pris Le Pas Sur L'Envie Et Le Partage... "Je Suis Croyant", Lui Ai-Je Avoué... Avant J'Étais Athée, Ne Sachant Pas Si Dieu Existait Et Voyant Toutes Les religions Se Mener des Guerres Fratricides, Et Ce, Depuis Toujours, L'Exploitation de L'homme Avec Un Petit H, Par Les Autres hommes, Chacun Profitant du système, Exploitant La Misère Humaine... Depuis Que J'Ai Eu L'Immense Chance de Voir Et Vivre La Lumière... Oui, Je Peux Dire Que Je Crois En Lui Qui Nous a Créés, Revoyant Mon Papa Comme La Nuit Dernière... Parfois M'Engeulant...

Mais J'Ose... J'Ose Croire Qu'Il Est En Paix Et Veille Sur Nous, Sa Famille... J'Ose Croire En L'Éternité, Au Jugement Dernier, a La Toute Puissance de La Terre, De Dame Nature... Et Que Chacun Paye Ses Erreurs, Ses Errances, Son Mépris de Son Prochain... Un  Jour, a New York, Il y Avait Un Homme Allongé En Plein Soleil, a Même Le Sol, Par Terre, En Blouson... Cela M'a Choqué... Mais Ce Qui M'a Le Plus Choqué...C'Étaient les gens... Ils L'Ignoraient Toutes Et Tous... New York Ou La Ville des Ignorants... Parfois, Je L'Aime... Parfois Je La Déteste... Des Milliards de Vies... Beaucoup de Misère, J'y Ai Vu... Des Hommes Allongés Les Uns Derrière Les Autres, Au Pied des Gratte-Ciel, Et Parmi les limousines... Ils Ont Cru En Un Eldorado... Et Ce Fût La Misère Qui Les a Accueillis... Les Séparant Les Uns des Autres, de Leurs Familles, de Leurs Enfants...

Moi, J'Ai de La Chance... J'Ai Encore Ma Maman, Ma Petite Sœur Et Mon Grand Frère, Qui Eux, Travaillent Et Ont Une Vie de Familles Comme Je L'Aimerais Tant... Je Serais Un  Papa Gâteux, Un Papa Gâteaux, Un Papa Plein d'Amour Et d'Affection Pour Mes Enfants... Comme Je Les Envie... J'Aimerais Tant Conter Mes Rêves de La Nuit a Une Princesse Les Matins, Me Réveillant a Ses Cotés... Que Nous Rattraperions Le Temps Perdu... Mais Je Ne Fais Que Regarder Les Couples S'aimer En Silence, Main Dans La Main, Marchant d'Un Meme Pas... Pourquoi?... Je Ne Le Sais...

Allez, Je M'En Vais Filer un Coup de Main a Mon Ami Max, Pour Monter Son Meuble... Prenez Soin de Vous...

Commentaires

  1. Bonjour Jean Christophe, c'est céline sur le clavier. très long texte...mais j'aime bien aussi l'aspirateur qui me compte à moi aussi les turpitudes de toutes les poussières accumulées chez moi. choses étranges je n'arrête plus de faire le ménage ma chambre a changé de visage quant a mon salon il me regarde en souriant...ça devient mon vrai intérieur...ainsi pourrais moi aussi sortir plus librement à l'extérieur....en tout cas j'apprécie votre compagnie dont je l'avoue je me suis accaparée sans vous demandez la permission...mais vous m'inspirez et c'est une grande bouffée d'air frais même si vos rêves accaparent vos jours. et moi qui n'ose pas faire les premiers pas d'écriture comme vous le faites si bien...je n'ose pas encore alors je viens chez vous pour me laisser aller à écrire j'espère que cela ne vous importune pas...je vous ai dessiné ; la photo ou vous n'êtes pas allé chez le coiffeur et omis d'aller chez le barbier...c'est pour l'expression de votre regard. rassurer vous j'ai passé l'âge d'aimer sur le net mais j'aime tout court. c'est le résultat d'une psychothérapie qui porte ses fruits frais à mon âme et surtout à mon coeur. Je suis en phase de réglage de ma nouvelle envie de vivre...j'ai toujours aimé...depuis petite et je suis sure aujourd'hui que je ne peux qu'évoluer dans cet univers. merci à vous jean christophe, comme quoi on est jamais à l'abris d'être Un Ensemble. Bonne création dans la joie et la bonne humeur. (j'envoie sans me relire avec toutes mes fautes d'orthographes tant pis).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Infiniment Céline Teisseire... j'Ai Un CErtain Regard Qui, Paraît-Il, Est Perçant... Il N'a Jamais Changé... Vous Ne M'Importunez En Rien du Tout... Bien Au Contraire... Je Suis Avide de Mots, de Partages Et D'Échanges... Et Vos Mots Me Réchauffent Le Coeur... Sincerement... Comme Blanka Pospisilova Qui M'Adresse de Temps a Autres Les Siens... Simplement Et Sincerement... Je Suis Heureux de Vous Découvrir Toutes Les Deux, Parce Que Vous Etes Deux Etres Sensibles Comme Je Le Suis... Et Que Je Crois... Nous Nous Comprenons... Belles Créations a Vous, Céline... Profitez Bien de La Vie Qui S'Annonce a Vous Et Merci de Vos Petits +1.... Bisous.

      Supprimer
  2. Post-Scriptum : Soyez La Bienvenue Par Ici... Bises

    Jean-Christophe

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci De Vos P'Tits Mots... Couvrez-Vous, De Partout !!!

Articles les plus consultés

Articles les plus consultés