Padam!


Je Rentre d'Etre Allé Faire Une Petite Course... Sur Le Chemin, J'y Ai Vu Un Petit Écureuil Brun Qui Traversait a Toute Allure la route... J'y Ai Entendu Les Enfants Crier Et Courir Dans La Cour de Récréation de L'École... Et Puis, Sortant du supermarché, Je Suis Allé Prendre mon café dans un bar, dans lequel Passait de la musique sur la télé... "You Had a Bad Day", Chantait le type, sur un clip qui Mettait en Scene Deux personnes, un homme Et une femme... deux gens qui s'Aiment Mais N'Osent se L'Avouer... Et Puis, Il Lui Fait un Dessin, Elle Prend La Suite du Dessin... Et Ils Finissent Par Se Dessiner un Coeur... Comme C'Est Mignon la télé... on y vit de Grandes Et Belles Histoires de Moumour... On y Sourit, On S'Aime Tous, Tout Le Monde Il y Est Beau... Et Entre Deux clips de Moumour, On y Parle des Horreurs de Notre Monde a Nous... Bande de Bâtards! Le Peuple, C'Est Nous. La Vie, C'Est Nous. Vous, vous N'Etes Qu'Artifices Et Enculades, Que des sourires Factices Qui Ne Font Rien d'Autre Que Sourire a une caméra...

Ici, Plus Personne Ne Sourit, Plus Aucun N'Ose, Ici L'Amour Est Mort...

Ils Sont en Train de Gagner, les Enculés. Avec Leurs Gros Culs Bien Assis Dans Leur Sieges Confortables Et Leurs Gros 4x4 Qui Détruisent Et Polluent Notre Planete... Ils S'En Foutent de Nous. De Nos Vies. Ils Ont Fait de Nous Ce Que Nous Sommes Devenus. Ils Nous Ont Bien Enculé Avec Leur Pognon de Merde. Achete. Consomme. T'As Plus Que Ça a Faire. Plus Personne Ne Te Parle. Acheter Docilement Toutes Leurs Merdes. Et Vas-y Que J'Te Bourre le Cerveau de Cette Merde Infame, a Coups de pubs, de Matraquage... Et Chacun y Va, Chacun Son Tour... Je Méprise le capitalisme. Je Le Hais. Tu N'Es Rien Qu'Un Systeme. Et Un Systeme, Ça Se Détruit. Tu N'Auras Pas Les Miens. Mes Enfants. Tous Les Enfants de Ce Monde. Tu N'Es Que Le Systeme du Diable. Et Je Vais Te Détruire. Au Nom des Miens. Au Nom de Dieu, Le Créateur de Ce Monde.

T'Es Qu'Un Naze, le mal. Une Sous-Merde. Et Chacun de Tes Pantins Entendront Parler de Moi, Tes Sous-Fifres Qui, Au Nom de La République Et de La Démocratie Mon Cul, Font de Nous Toutes Et Tous Leurs Jouets. La Démocratie N'Existe Pas. Elle N'Existe Que Pour Élire Ces Enculés. Et Notre Président de La République Endormie En Est Le Premier Coupable, Le Traître En Chef. Ils Tuent Et Assassinent Ceux Qui Les Gênent En Toute Impunité, Sous Prétexte Qu'Ils Sont l'armée. Le Droit de Tuer. 

Tu Vois, J'Ai de Grandes Et Vives Rancoeurs. De Grandes Douleurs Et Je Me Bats. Je Me Bats Contre Leur Systeme Malsain, Haineux. Celui Qui Ne M'Aura Rien Apporté. A Travers Celles Et Ceux Qui L'Ont Colporté. Les éleves du Lycée Claude-Gellée, Celles Et Ceux Qui Se Croyaient Libres Et Qui N'Étaient Que des Ombres, de Mauvais Humains, de Bons Inhumains, de Bons a Rien. Rien d'Autre que de Critiquer Et Faire du Mal Pour Exister. Pour se Sentir Forts. Supérieurs aux Autres Qui Refusaient de Faire Le Mal. Que Sont-Ils Devenus? Sans Doute Sont-Ils Bien Rangés Dans Ce Systeme Qu'Ils Et Elles Critiquaient. Une Belle Bagnole. Un Pavillon Dans une Banlieue. Des Enfants. Qu'Ils Dominent Et Font Semblant d'Éduquer. Et Moi?

Moi, J'Essaye de Penser Pour Moi, Sans Blesser Ceux Que J'Aime. Mais J'Ai Le mal En Moi. Il M'Insulte. En Silence. Dans Le Secret de Mes Pensées. des Horreurs. Que Je Ne Prononcerai Ni N'Écrirai. Jamais. Alors, Je Me Bats a Coups d'Amour. Et de Raison. De Pardon.Je Me Bats Contre Tous En Fait. J'Essaye de Sourire, Mais J'Ai Perdu Mon Sourire a Cause de Cette Histoire a Laquelle Je Ne Comprends Que Mes Ressentis Intimes Et Sexuels... Aussi Que J'Ai Une Ombre Protectrice Et Toute Puissante... Un Matin, Il M'a Sauté Dessus, Comme un Voile, Je L'Avais Appelé... Énormissime... Mon Anima Quand Je La Respecte Et Que Je Lui Parle Gentiment, Me Sourit Et Me Fait Les Yeux Doux d'Un Regard Langoureux... Et Mon Inconscient Compte Les Points. Me Guide. A Travers des Reves Grandioses. Et Lorsque Je Ne Mérite Que des Cauchemars. Il S'Abstient. Je Le Crois... Dieu. Et Il Mérite Tout Mon Amour Et Toute Ma Gentillesse. Toute Ma Raison. Tout Mon Amour. Toute Mon Amitié. Et Tout Mon Respect. Parce Qu'Ils Sont Dignes de Dieu Lui-Meme.


Commentaires

Articles les plus consultés

Articles les plus consultés