Aime-Moi Ou Tu Mourras...


Je N'y Aurai Rien Compris Si Ce Ne Sont Ces Mots-La... Onze Hospitalisations Auront Suffit a Me Ravager Mon Amour, Et Me Le Détruire. Je Viens de Prendre Mes Médicaments, Bien Qu'Ils Me Réveillent Mon Épilepsie... J'Ai Les Nerfs Fragiles... Et Je Suis Las de Chercher a Comprendre Mes Ressentis... Je Préfere Ma Vie Et Ma Raison, Me Reconstruire Mon Amour Pour Une Femme Qui M'Aimera Et Me Parlera, Me Dira Les Mots Que J'Attends Depuis Toujours... Depuis Toujours, Oui. Aucune Ne M'a Encore Dit Je T'Aime, Jean-Christophe... Aucun Etre Humain... Jamais. J'Ai Trop de Souffrances Pour Continuer, Et Mes Souffrances, Et Votre Silence, Me Les Transforment En Violences, Quand Ce Ne Sont Pas Les Autres, Du Haut de Leur Pseudo-Responsabilité D'adultes Ayant Couché, Et Qui Se Sont Ensuite Séparé Parce Que Finalement... On Se Lasse de L'Autre, Et Qu'Il y a Surement Mieux Ailleurs... Les Habitudes, Le Train-Train du Quotidien, La Morosité de La Vie Et Son Manque d'Importance, de Beauté, Le Non-Don de Soi Pour Celle Qu'On Chérissait Et Le Manque d'Imagination... Font Que L'On Ne S'Aime Plus... Alors On Fait des Enfants de Familles Séparées, Et Les Enfants Ont Deux Peres, Voire Plus... 

Tu Vois, J'Ai de Grandes Rancoeurs, Votre Monde, Votre Salope de Semblant de Société Qui N'En N'Est Plus Une Me Révulse Et Je N'y Ai Jamais Eu Ma Place... J'Aurais Voulu Vivre Au XIX eme Siecle, Avec des Hommes Et des Femmes Qui Avaient du Respect Les Uns Pour Les Autres... Vous Autres, Vous N'Avez Plus Que Du Mépris Pour Les Autres... Mes Frères... Laissez-Moi Rire... Quand Vous Ne Vous Foutez Pas de La Gueule de Ma Démarche, C'Est Pour M'Ignorer Du Haut de Votre Mépris... Dire Que Je Vous Aimais, Dire Que Je Vous Trouvais Plus Naturels Qu'a Straaass'... Je N'Ai Plus Que de La Haine Pour Vous Autres... Et Oui, Tu Es En Train de Me Perdre... J'Arrete de Chercher... Je Regrette Mes Erreurs, Parce Que Mon Amour Se Meurt. Et Quand On N'a Plus D'Amour... A Quoi Ça Sert De Vivre? Je Regrette Liv Tyler X, Je Regrette Mademoiselle de Dessin du Jour... Je Regrette Mes Kanailles... Vous N'Etes Surement Pas des connards Comme Je L'Ai Tristement Pensé... Et Vous, Mon Anima, je Regrette de Vous Avoir Insultée, Parce Que Je Me SuiS Tres Gravement Senti Épié Dans Mon Antre Secrète de Mes Pensées... Et Je SuiS Excessivement Fatigué Et Las de Chercher a Comprendre L'Incompréhensible, Seul Au Monde... Mon Anim a Ne M'Aime Plus... Mon Ombre, Je Ne Te Maudits Pas, Sois Heureux Dans Mon Merveilleux Inconscient, Et Faites de Beaux Reves, mes Amies Et Alliés, Vous N'Etes Pas des Alliés de Merde, Et Mon Anima N'Est Pas Une Anima de Merde, MaisUne Belle Demoiselle, Qui M'Aura Aimé... Envie de Pleurer... J'En Ai Marre de Ce Silence Qui M'Emprisonne, Marre de Ressasser Ces Horreurs, Qui Sont Gravées Au Fer Rouge Dans Mes Pensées... Alors, je Bois, Alors Je Fume, Alors, Je Me Détruits... Je M'En Fous de Ma Vie... Ma Vie Outre Mes Nuits Qui Auront Été Merveilleuses, Aura Été Une Vie de Solitude Et De Silence... Un Silence Qui M'Enferme Dans Une Chape de Plomb, De Béton Armé... Pas Un Regard, Pas Un Mot... Juste de La Peur, du Mépris... Et de La Haine... Merci Maman de Ton Amour... Tu Auras Été La Seule Femme de Ma Vie... Merci Mes Chats... Mes Animaux Eux Sont Venus Vers Moi, M'Offrir Leur Amour Et Leur Amitié, Leur Confiance Et Leur Affection, Quand Celles Et Ceux Qui Se Réclament d'Etre Humains Ne M'Auront Apporté Que Du Mal-Etre, de La Défiance Et Des Viols Et Violences Intestines... Mon Amour Se Meurt... Et Moi Avec, Depuis Cinq Longues Années, Depuis Toi Que J'Aimais... Depuis Toi Qui M'a Envoyé a L'Hopital Psychiatrique, Parmi Ces Gens Qui Souffrent, Enfermé Dans Un Fumoir Et Des Chambres Insalubres,a Dormir Avec des Gens Qui N'Arretaient Pas de Péter Au Lit... a Souffrir, a Etre Dans Un Tourbillon de Pensées Et D'Insultes... A Ne Plus Avoir de Réflexion, Ni de Conscience, a Focaliser Sur Ces Horribles Pensées Et Violences... Je Ne Sais Pas Dire "Je T'Aime", Je Ne Sais Pas Ce Que C'Est Que D'Aimer, Je Ne L'Ai Jamais Dit, Et Personne Ne Me L'a Jamais Dit Non Plus... Je Ne Sais Pas Ce Que C'Est Que de Croiser Un Regard En S'Aimant, En Se Disant des Mots Gentils Et D'Amour, Je Ne Sais Pas Ce Que C'Est Que D'Embrasser La Femme de Sa Vie, Je Ne Sais Pas Non Plus Ce Que C'Est Que De Faire L'Amour a Une Femme Que L'on Aime, Je Ne Sais Pas Ce Que C'Est Que De Lui Dire des Mots d'Amour, Que D'Imaginer Une Femme Et Faire Preuve d'Inventivité Pour La Faire Sourire... Non Pas Souffrir...

Pardon... Je Suis En Résistance Depuis Cinq Longues Années, Jour Apres Jour, Instant Apres Instant, Insultes Apres Horreurs, Et Je Ne Veux Pas Mourir Dans Un Concert D'Injures Et D'Idées de Mort, Et de Haine... Je Leur Préfere Ma Précieuse Vie... Mon Amour Doit Renaître... Et Je Crois Que Ce Ne Sera Pas Pour Vous... Je SuiS Fatigué De Ces Horribles Pensées... Et Non, je Ne Veux Pas Tuer Dieu... Et Non, Je N'Accepterai Jamais Le mal... Et Non, Je Ne Chercherai Plus a Comprendre L'Incompréhensible... Je Regrette, Loni... Tu Auras Été La Seule Et Unique Femme Nue, Si Joliment Nue, Si Belle Et Que J'Ai Tant Aimé, a Etre Venue Vers moi Qui Ne Te Mérite Plus... Je Regrette, Je Suis Fatigué... Et Las Du Silence... de Ma Salope de Solitude... Alors Merci... Merci D'EtrE Venus Si Nombreux Et Nombreuses, de Par Le Monde, Et de Tres Loin... Je Ne Sais Toujours Pas Ce Que Vous Attendiez de moi, Puisque Vous Ne M'Aurez Jamais Parlé Outre a Travers Mes Statistiques... Merci a Vous Qui Tapotiez mon Prénom... Et Qui Avez Continué... Seul(e)... Merci a New York, Qui M'Aura Fait Rever... Tu Auras Été Mon Plus Beau Souvenir de New York, Loni, Avec Notre Baleine, Et Nos Blanches Mouettes... Tes Petites Fesses Sont Magnifiques... Ne Change Pas... Ne Change Jamais... Continue a Te Donner Et T'Offrir a Celles et Ceux Que Tu Aimes.... Tu Es Magnifique, Loni... Mais Je Crois Que Je Ne Te Dirai Jamais Que Je T'Aime... Je Crois Que Nous Ne Nous Reverrons Jamais Plus.... Me Connais-Tu Seulement? Pardon Loni de T'Avoir Insultée... Je Suis Fatigué de Chercher... Je Ne Sais Pas Ce Que C'Est Que D'Aimer Et Etre Aimé... Je Ne Le Saurai Peut-Etre... Jamais...

Mes Larmes Sèches... Sur Mon Visage... Je N'Ai Plus Que des Rancoeurs, Je N'Ai Plus de Rêves... Mon Amour S'Éteint... Je Suis Schizophrène... Paraît-Il Que La Mort..,. C'Est Bien... M'Ont Confié Mon Dieu Et Ami de L'Inconscient... Qui N'Est Ni Un Imbécile, Ni Un Abruti, Ni Un Idiot... Mais Une Intelligence Supérieure... Comme L'Est Dieu... A Quoi Bon Vivre... Quand On N'a Plus d'Amour... Que Le mal Infligé Par Chacune Et Chacun Se Transforme En Violences Et En Mal-Etre, Que le Mal a Prit le Dessus Sur Le Bien-Etre Et La Paix, Le Calme En Soi? Et L'Amour... Et La Vie... 

J'Aurais Voulu Avoir des Enfants de Toi, J'Aurais Aimé Croiser Ton Regard, J'Aurais Voulu Te Dire Les Mots Que Je N'Ai Jamais Dit a Aucune Femme, J'Aurais Adoré Te Tenir La Main, Et Marcher Avec Toi, D'Un Meme Pas, Comme Je L'Aurai Tant Regardé Chez Celles Et Ceux Qui L'Ignorent, En T'Éspérant, En Te Cherchant, En T'Attendant.. . Toute Ma Vie... Du Jour Ou Je Suis Né... Je T'Ai Cherchée... J'Ai Pensé a Toi, Toute Ma Vie... Aujourd'Hui, Mon Espoir D'Un Jour Te Dire des Mots Gentils Et Doux, des Mots D'Amour Se Transforment En Salopes... Et Je M'Éteins. Je Suis Fatigué du Silence.. Je Suis Fatigué De Souffrir... Seul Au Monde. Je Suis Fatigué Que Vous Me Détruisiez Mon Amour Et Mon Espoir, Lorsque Je Vous Croise. Je Suis Fatigué de Vous Voir M'Infliger Votre Égoisme Et Votre Mépris des Souffrances des Autres. Nous Sommes Au XXI eme Siecle. Les Voitures Ne Volent Toujours Pas. Et Les Hommes Et Les Femmes Ne Sont Plus Dignes d'Etres Humains. Mais Bien Inhumains. Les Hommes Et Les Femmes Ne Savent Plus Se Sourire. Ils S'Enferment Dans Une Pseudo-Attitude Responsable a Se Taire Et S'Ignorer Les Uns Les Autres... Et J'En Suis Las. Excessivement Las. Et J'En Pleure... de Désespoir. 

J'Aurais Aimé Commencer Mes Quarante Ans, En Étant Plein d'Énergie Et D'Amour, Et D'Espoir... Je Crois Que Je Ne Les Atteindrai Pas... Je Suis Désolé Mon Dieu... Ils M'Ont Toutes Et Tous Fait Souffrir... Sauf Toi, Mon Nico, Mon Grand Ami...Pardon Nico. MoN NLG, Mon Nicolas Le Grand... Je Souffre Trop... Je Veux Mourir. Mon Espoir Et Mon Amour Se Meurent Dans D'Atroces Souffrances. Depuis Trop Longtemps... Depuis Toujours. Je N'Ai Que de Rares Souvenirs de Mon Enfance. Que Du Mal-Etre de Mon Adolescence. De Mes Années Passées Dans Vos Pseudos Ecoles de La Soit-Disant République Endormie Et Assassine... Je N'Ai Plus La Force de Me Battre Ni de Créer... Ni de Peindre Ni de Dessiner... Ni Meme D'Imaginer... Je Sature de Tant de Mal-Etre... de Culpabiliser Sur Ces Choses... Qui Ne Sont Peut-Etre Pas Les Miennes Mais Bel et Bien des Voix... Les Voix Du mal... J'Aurai Vécu Le Paradis Sur Terre... Et L'Enfer En Moi...

Allez... Aimez...

Commentaires

Articles les plus consultés

Articles les plus consultés