L'Atelier des Rêves...

Ce Matin, je ne Sais pas Vous (d'Autant qu'avec Tout ce que Vous me Racontez,... bref, Passons! ;), je me Réveille Motivé... Depuis Deux Jours, je ne Le Suis Plus du Tout, ne Faisant Rien, mais Cherchant, parce que Depuis Quatre Ans, je ne Pense qu'à mes Ressentis, ne Faisant Rien d'Autre, et Noël Approchant, le Silence qui m’obsède, la Bienveillance de mes Congénères et leur Altruisme Affiché sur leur Sourire Dissimulé, commencent par me Chiffonner, Là où je Tente d'Être Ouvert et Souriant, je ne Constate qu'Amertume et Peurs dans la Grande Majorité des Cas... Tant Pis, moi, j'Ai Envie de Sourire et Profiter, Alors Profitons de Ces Si Belles Couleurs d'Automne... Oh, moi, la Nature, m'a l'Autre Jour Répondu un vendeur d'auchan... Oui, moi, la Nature, je La Regarde et je ne m'en Sens que Mieux, parce qu'Elles me Réchauffent le Coeur et les Yeux, et me Donnent Envie de Créer... Et Là, j'ai Envie de Préparer Noël, qui Approche à Petits Pas de Loups, Vous Voyez ce Dont je Parle, mes Fi-Loups ;), comme une Petite Boutique Digne du Père Noël, Décorée de Petits Jouets, un Atelier des Rêves en Fait, un Magasin de Jouets, dans Lequel On Entrerait pour Regarder la Neige Tomber, et le Soleil se Lever sur les Toits Enneigés, ou la Nuit au Clair de Lune, et les Nuages qui Défilent en Silence, oh moi, Tu Sais les Nuages, Oui, ben moi, les Nuages, j'Aime ça... Et Tu vas Arrêter de me Parler sur ce Ton, Nom d'un P'tit Bonhomme... ;) Bon, d'Accord, j'Arrête... Mes Cocos, mes Chéris, Vous Qui Êtes si Gentils, Vous Voulez Bien m'Expliquer Pourquoi cette Nuit, je me Suis Réveillé Sans Aucun Ressenti?! Par Contre, j'ai Rêvé d'un jeu Télévisé, où des hommes sur des élévateurs Sautaient dans Tous les Sens, comme pour m'écraser, et je n'ai pas Trop Aimé Cela... Ah, Aussi, dans mon Rêve de Minuit, je Suis Allé Cueillir des Fleurs Magnifiques, Toutes Jaunes et Très Jolies, comme de Petites Jonquilles ou des Clochettes, et je Suis Retourné En Cueillir d'Autres... Et Ensuite, j'ai Senti un Courant d'air dans les Hautes Herbes, comme des Pensées qui s'Envolaient, Portées par le Vent, et qui Allaient Vers... Joséphine... Ce Qui me Fait Plaisir, Puisque je Suis Allé à New York pour La rencontrer, mais qu'à défaut de La Rencontrer, je Suis Tombé Amoureux de Lino, ou Loni, je ne Sais Toujours pas... Deux Merveilleuses Coquines s'Il En Est, que j'Aurais Adoré Connaître mais qui comme Vous Brillent par leur Silence...

Donc, au Cours de Ces Deux Derniers Jours, je me Suis Dis... Et moi dans Tout ça?! C'Est Bien Joli de Chercher ma Princesse, mais j'Aimerais Bien en Trouver Une Qui n'ai pas peur de moi avant que de m'Aimer, et d'Être Suffisamment Intelligente pour Être Ouverte et pas comme Toutes Celles et Ceux qui n'ont que l'enfermement comme mode d'Expression... Bref, Dix Ans Passés à Nancy, Ville de gens comateux, c'Est Suffisant pour moi... La prochaine Ville Où je Vivrai, ce Sera New York, Parce que le Monde Est Immense et que je Rêve de Le Découvrir, et d'y Trouver ma Princesse pour Lui Offrir Les Plus Belles Fleurs Cueillies de Par mes Pas, et Avec mon Coeur...

Commentaires

  1. Belle nuit, Jean-Christophe, et fais encore de jolis rêves, continue d'aimer la nature et les nuages, continue de nous faire rêver.... et d'emmerder les cons ! Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, je me Disais Aussi, Tiens, ma Petite Françoise n'Est Elle pas Passée par Ici?! Et Si... Merci de Ta Visite, j'Espère que Ton Mari Va Mieux et que Tu Es Rassurée... et que Tu As Aussi Fais de Doux Rêves...

      Bisous ma Françoise...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci De Vos P'Tits Mots... Couvrez-Vous, De Partout !!!

Articles les plus consultés

Articles les plus consultés