Lettre à mon Amour...


Il y a bien longtemps Vivait un Enfant dont les Rêves étaient Immenses...

Assis sur le ponton du Bel étang, Il Rêvait, seul au Monde, Contemplant les Oiseaux, les Papillons, la Nature si Belle... Il Rêvait qu'un jour, Il ne serait plus seul au Monde, qu'un jour, Quelqu'un, une jeune et Jolie Fille l'accompagnerait et serait assise à ses côtés, qu'Ensemble, ils se souriraient, se parleraient, se tiendraient la main, Heureux comme deux Amoureux, Heureux comme au Premier jour, Heureux pour Toujours... Et que pour Elle, il ferait Toujours ce qu'il a de mieux en Lui pour faire Briller en Elle la Lueur de son Petit Coeur... et depuis Toujours, dans sa solitude, Il l'Imaginait, une Belle Jeune Femme, le cheveux brun et ondulé, de jolies paupières Lui soulignant les yeux qu'Elle aurait de si jolis, et puis sa Douceur et sa Sensibilité Lui feraient Chavirer son Coeur à Lui, sa Gentillesse, sa Tendresse seraient d'une Grande Beauté... et Ensemble, pour Eux, rien n'Existerait plus sinon leur Amour...

Les années passèrent et il resta seul, parfois comme là, il retenait ses larmes pour continuer à Espérer, ne jamais laisser tomber son Grand Rêve d'un Jour Aimer Celle qui l'attendait, là-bas, quelque part... Un jour, il Rencontra une jeune et Jolie Femme, Joséphine, c'était son prénom... Ils lièrent une Belle Amitié, et pour Elle, il traversa le Grand Océan pour mieux la Connaître et qui sait peut-être... l'Aimer... mais jamais Il ne la Vit, et Il resta seul au Monde, dans la Grande Cité...

Il marcha ainsi, et les mois passèrent, un jour, Il entra dans une Ecole, l'Arts Students League, où Il tomba Amoureux d'une Belle Jeune Femme, Loni. Qu'Il dessina, et à qui il parla, de sa Pensée... enfin, il le crut... alors il essaya de l'Aimer ainsi, mais il ne se parlèrent pas, jamais... puis ce fut le bal d'horreurs et ses Rêves s'en allèrent, s'envolèrent, partis en fumée comme un fétu de paille... Il se sentit épié dans ses Pensées, ne comprit rien à cette Histoire, douta, se transforma... Pour Elle.

Depuis toutes ces années, je Cherche à T'Aimer, mais jamais Tu n'es venue... Ma Vie étant mon Précieux Trésor, et comme je ne souhaite pas mourir dans un concert d'horreurs, je Pense qu'il est préférable que Tu ne passes plus, que Ton visage et tes yeux, si Doux à mon Coeur, n'apparaissent plus jamais, en tout cas, tant que Nous ne Nous serons pas rencontrés dans la Vraie Vie. Mes ressentis doivent cesser, je ne veux plus devenir inconscient lorsque ton visage apparaît, je ne peux plus aller plus loin, tant que je n'aurai pas compris, tant que Tu ne m'auras pas écrit. C'est ainsi. Ici comme ailleurs, personne ne me parle, alors désormais, c'est ma Vie qui prévaut. Peu importe le Temps, peu importe les mots, désormais je m'en retourne à ma Vie et à mes Rêves... Pour mieux et à Nouveau T'Aimer.

Prends Soin de Toi, mon Coeur.

Jean-Christophe

Commentaires

Articles les plus consultés

Articles les plus consultés